20101983
 
Rechercher

Autonomie menstruelle : pourquoi le flux instinctif libre est LA seule véritable solution ?


En cette période particulière où les nations réalisent que les femmes ont des droits, certains acquis depuis peu, j’avais envie d’évoquer avec vous, le droit à l’autonomie menstruelle.

Comme vous le savez, il y a eu quelques petites avancées ces derniers temps, comme le droit aux protections périodiques/ hygiéniques/menstruelles gratuites (avec quelques conditions pour certaines parties de la population féminine – hélas, on ne peut pas tout avoir d’un coup) dans quelques pays comme l’Écosse, quelques états aux É.-U., en Corée du Sud, en Angleterre, en Allemagne et tout récemment en France pour nos jeunes étudiantes en situation de précarité avec un accès gratuit via distributeurs.

Une mesure d’urgence évoquée : la conjoncture actuelle n’a fait que révéler ce qui a toujours été là. Bien que, soyons honnêtes, la précarité menstruelle ne touche pas que nos jeunes…

Une étude menée par la FAGE sur la précarité menstruelle chez les étudiant-e-s en France a permis de mettre en lumière ce qui est malheureusement récurant avec un tiers des étudiant-e-s concerné-es

https://www.fage.org/ressources/documents/3/6654-20210208_DP_Enquete_Precarite_Menst.pdf

Qu’est-ce que le flux instinctif libre? C’est la capacité du corps de gérer instinctivement ses menstruations et donc se passer de protections périodiques.

Qu’est-ce que l’autonomie menstruelle?

C’est la faculté d’agir librement et d’être indépendant-e en termes de charge mentale, financière, matérielle et éthique concernant notre liberté de gestion menstruelle par une éducation génésique, mais aussi grâce à une protection de la loi qui permettrait cette indépendance.

Donc, il y a beaucoup de choses à mettre en place, si l’on considère que les personnes qui ont leurs règles ont un « besoin physiologique » de protections périodiques.

Ce qui est le cas concernant certaines personnes ayant des pathologies ne permettant pas la mise en place du flux instinctif libre ou des mères en post-partum.

Pour toutes les autres personnes, la réelle autonomie menstruelle est l’autonomie par son propre corps via l’apprentissage du flux instinctif libre.

Quoi qu’on en dise, cette autonomie-là est TOTALE (une autonomie menstruelle qui dépend d’objet matériel tel que serviette, tampons, cup, culottes menstruelles, n’est pas une autonomie véritable), car elle ne créerait plus de précarité menstruelle. Point. C’est aussi simple que cela.

L’éducation génésique devrait complètement et totalement entreprendre en ce sens.

Aujourd’hui, nos droits, nos lois, nos sages-femmes, médecins gynécologues, nos éducateurs-trices en santé devraient agir en ce sens, si leur intention est de bannir définitivement la précarité menstruelle dans le monde. (enfin là, on parle de la France)

Bien sûr, il est évident que les choses ne peuvent se faire tout de suite et que l’accès aux protections périodiques est l’étape intermédiaire à ce que devrait être le chemin vers la réelle autonomie des corps qui sauraient gérer instinctivement les menstruations par l’apprentissage du flux instinctif libre pour toutes-s, si l’on souhaite éradiquer toute précarité menstruelle et les problèmes qui vont avec.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout